NanterreReseau.Info

Accueil > Logement > HLM : le nouveau scandale de l’amiante

HLM : le nouveau scandale de l’amiante

mercredi 2 avril 2014, par La Rédaction

Les locataires de trois millions d’appartements HLM seraient exposés à l’amiante, selon une étude de l’Union sociale pour l’habitat que s’est procurée Europe 1. Cela pourrait donc concerner près de 10 millions de personnes.
Tentant de faire machine arrière ce mercredi, l’Union sociale pour l’habitat, qui regroupe cinq fédérations d’organismes HLM, a tenu à indiquer que "c’est l’ensemble des constructions des années 1960, jusqu’au début des années 1990, qui peut être concernée par l’amiante, soit plus de 15 millions de logements, dont trois millions de logements HLM".
Jean-Louis Dumont, président de l’Union sociale pour l’habitat, a également rappelé qu’il avait interpellé dès novembre dernier le Premier ministre Jean-Marc Ayrault à ce sujet, demandant "en urgence" un portage interministériel sur l’amiante, et la constitution d’un fonds spécifique dédié à la recherche et au traitement de l’amiante. Un coût estimé, pour le seul parc HLM, à 2,4 milliards d’euros par an.
Subsiste également la question du contrôle, qui est loin d’être terminé dans les bâtiments publics. "Toutes les écoles, universités, qui ont été construites à l’amiante devraient être contrôlées pour savoir !", s’est insurgée à Europe 1 ce mercredi la juge Marie-Odile Bertella-Geffroy, chargée de l’instruction du dossier de l’amiante depuis 2005.
Depuis 1996, une réglementation impose aux propriétaires d’immeubles de rechercher l’amiante dans leurs locaux à l’occasion de leurs transactions immobilières. Mais c’est uniquement dans certains cas exceptionnels - une exposition directe aux fibres d’amiante -, que des travaux peuvent être imposés.
En raison des coûts faramineux de désamiantage - 50 000 euros par appartement environ - à envisager depuis l’interdiction de 1997 par Jacques Chirac, beaucoup d’immeubles restent en l’état et se dégradent. Si bien que certaines mairies décident purement et simplement de détruire ces immeubles des années 1960-1970.

(02-04-2014 - Avec les agences de presse)

Inscrivez-vous à NanterreReseau en envoyant votre demande a l’adresse :
NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr