NanterreReseau.Info

Accueil > Santé > Soigner rhumes, maux de gorge et toux avec les plantes

Soigner rhumes, maux de gorge et toux avec les plantes

samedi 18 janvier 2014, par La Rédaction

Mal de gorge, éternuements, congestion et écoulement nasal sont les principaux signes du classique rhume - ou rhinite, une affection respiratoire virale généralement bénigne et qui guérit en une semaine. Se reposer, se mettre à la diète, boire beaucoup d’eau et se laver les fosses nasales sont les recommandations classiques face au rhume. Les antibiotiques sont la plupart du temps inutiles puisqu’ils n’ont pas d’effet sur les virus ou que le degré d’infection ne justifie pas leur recours, réservé aux cas potentiellement plus graves (angines à streptocoques, otites, sinusites...).
Certains symptômes doivent amener à consulter, comme une température élevée (39,5 °C), des douleurs persistantes à l’oreille (otite), au visage ou front (sinusite), une toux ou des sécrétions nasales qui durent depuis plus de 10 jours avec des signes d’infection (écoulement épais ou verdâtre), un gonflement du haut du cou, une voix rauque, une gêne respiratoire et des sifflements ou encore des douleurs thoraciques. Chez l’enfant, des pleurs récurrents, une respiration très rapide ou sifflante ainsi qu’une toux grasse doivent également alerter. En dehors de ces signes d’alarme spécifiques, on peut raisonnablement faire appel aux plantes en premier recours pour couper court au rhume dès les premiers frissons ou soulager les maux de gorge ou encore la toux.

Dès les premiers frissons
La première chose pour éviter le rhume demeure une parfaite hygiène des mains. Limiter le chauffage, aérer son intérieur, sortir, dormir suffisamment et limiter excès et stress sont d’autres conseils simples pour renforcer l’organisme face aux virus. Deux médecins spécialistes des plantes nous ont livré leur secret pour passer à travers les rhumes. Le Dr Kurt Hostettmann, qui enseigne la phytothérapie dans les universités suisses et chinoises, prend lui chaque matin une infusion de gingembre râpé, un conseil qu’il a rapporté de Chine alors qu’il y séjournait au moment de la grippe A : les autorités chinoises exhortaient alors leur population à consommer du gingembre pour se protéger. "Alors que je voyage beaucoup, confie-t-il, avec parfois de gros écarts de température, je n’ai plus ni rhume ni grippe, je passe entre les virus !"
Dès les premiers frissons, le Dr Jean Christophe Charrié, médecine généraliste, enseignant en phytothérapie et auteur de Se soigner toute l’année au naturel (éd. Prat), ne jure lui que par une tisane citron-cannelle : dans l’équivalent d’une tasse et demi d’eau, faire bouillir un citron non traité coupé en deux ainsi qu’un bâton de cannelle puis écraser le citron à la fourchette, filtrer et boire bien chaud sans sucre, deux à trois tasses par jour pendant deux à huit jours. Pour renforcer l’effet, si on a un peu de fièvre, on peut aussi ajouter 3 à 4 clous de girofle et une pincée de thym. D’autres plantes en infusion sont régulièrement citées pour enrayer ou atténuer les premiers symptômes : les feuilles de cassis, l’aigremoine (utile en cas de grippe), l’échinacée, l’eucalyptus, le romarin, le cyprès ou encore le sapin. Le recours aux huiles essentielles aidera aussi l’organisme à mieux résister aux virus. Ainsi quelques gouttes d’huile essentielle de ravintsara (Cinnamomum camphora) inhalées sur un mouchoir, déposées sur un col de vêtement pour se protéger des virus la journée ou encore le soir sur l’oreiller en cas de rhume, seront déjà un soutien efficace. Pour assainir une pièce ou la chambre d’un malade, optez pour une diffusion d’huile essentielle d’eucalyptus (Eucalyptus globulus), de lavande, de thym ou de pin (Pinus sylvestris). Enfin des mélanges à base d’huiles essentielles existent en pharmacie pour des prises orales ou encore des inhalations à faire deux à trois fois par jour pour désinfecter l’appareil ORL.

Adoucir la gorge
Ronce, mauve, guimauve, bouillon-blanc ou encore coquelicot..., toutes ces plantes sous forme d’infusion ou de gargarisme permettent d’adoucir la gorge et de calmer les irritations. La ronce est ce petit arbuste épineux qui offre de délicieuses mûres à la fin de l’été. Il faut cueillir ses feuilles les plus hautes. Les citadins pourront aussi s’en procurer en pharmacie. Dioscoride vantait déjà l’efficacité de ce puissant anti-inflammatoire et anti-infectieux dans les affections de la gorge en gargarisme ou en tisane. Pour augmenter les propriétés adoucissantes et anti-infectieuses on peut ajouter à la tisane de ronce de la mauve (feuilles ou fleurs) ou encore du bouillon-blanc, efficace également en cas de grippe et contre certaines bactéries. Si la douleur est très vive, quelques clous de girofle (3 ou 4) dans cette tisane, apporteront un effet anesthésiant tout en renforçant l’action anti-inflammatoire et anti-infectieuse. Enfin localement, pensez aux pastilles d’eucalyptus ou au spray de propolis, un produit de la ruche hors pair contre les virus et pour soulager les maux de gorge.

Calmer la toux
Quand l’appareil respiratoire est irrité, la toux permet d’éliminer les sécrétions des bronches et de faciliter la respiration. Cette réaction normale, si elle est passagère, peut être améliorée par les plantes en les choisissant selon que la toux est sèche ou grasse. L’inhalation, l’humidification de l’air, l’arrêt du tabac et la mise à la diète en évitant les produits trop gras et sucrés sont aussi des réflexes salutaires pour calmer la toux. Lors des toux grasses on peut se procurer en pharmacie des feuilles de lierre grimpant (et non la plante entière), la primevère officinal ou le sureau noir pour réaliser des infusions tandis que bouillon-blanc et guimauve accompagnent plus spécifiquement les toux sèches. Le miel a également des vertus adoucissantes reconnues. Préparé avec un jus de citron et de l’eau chaude, il peut soulager les irritations légères. Si la toux persiste ou qu’elle est très pénible et s’accompagne de fièvre, il faut bien sûr consulter. En attendant, le Dr Charrié propose une tisane "aux 7 fleurs" convenant aux toux sèches et grasses : "Mélanger à parts égales des fleurs de mauve (Malva sylvestris), de guimauve (Althaea officinalis), de pied de chat (Gnaphalium dioicum), de bouillon-blanc (Verbascum thapsus), de tussilage (Tussilago farfara), de coquelicot (Papaver rhoeas) et de véronique (Veronica officinalis). Prendre une cuillère à café bombée par tasse, laisser infuser 10 à 15 minutes, filtrer et boire une à cinq tasses par jour selon la toux".

(18-01-2014 - Sophie Bartczak)

Inscrivez-vous à NanterreReseau en envoyant votre demande a l’adresse :
NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr