NanterreReseau.Info

Accueil > Théâtre > Tout un homme

Tout un homme

samedi 27 octobre 2012, par La Rédaction

Du 15 novembre au 9 décembre 2012
Tous les jours à 20h30
sauf le dimanche à 15h30 et le jeudi à 19h30
Relâche le lundi
Durée : 2h30

Réservation : 01 46 14 70 00

Texte Jean-Paul Wenzel
Mise en scène Jean-Paul Wenzel
Adaptation théâtrale Arlette Namiand et Jean-Paul Wenzel

Le livre Tout un homme (récit) est publié aux éditions Autrement, collection « Littératures ».

Ahmed, Mohamed, Leila, Saïd, Omar et les autres sont des personnages de fiction créés par l’auteur pour les besoins du récit. Les épisodes tumultueux, drôles ou tragiques de leur vie sont nourris des rencontres qu’il a faites en Lorraine et d’entretiens menés par l’université de Metz auprès des mineurs maghrébins et de leurs familles.
Le départ du pays, la traversée, l’arrivée en France, la Lorraine, le froid, la mine, la première descente au fond, la peur, la solidarité, les fêtes, les engueulades, les accidents, le bruit, la poussière, les enfants, les femmes, les grèves... La puissance d’évocation de ces hommes, de ces femmes, l’énergie considérable de leur parole ont de bout en bout inspiré l’écriture de Jean-Paul Wenzel, drôle, sensible, à hauteur d’humanité.

Il s’appelle Ahmed. À 16 ans, il quitte sa Kabylie natale et s’embarque pour la France. C’est en 1963. C’est le début d’une épopée qui le conduira d’Alger à Marseille, de Marseille à Paris, de Paris en Lorraine où il croise les yeux brillants de Leïla, tout juste bachelière, fille de Mohamed, mineur de fond arrivé en Lorraine en 1947, lequel donne son accord pour les noces et fait embaucher Ahmed à la mine.

Ils s’appellent Saïd et Omar, deux copains inséparables venus d’Assoul, un village du Sud marocain. C’en 1973. Ils ont à peu près 18 ans, 19 ans. Un jour, une rumeur circule : « 44 francs par jour, logement gratuit, la France recrute ! ». Ils sont alors quelques milliers de jeunes gens à converger vers Ouarzazate où ils attendent, en ligne, torse nu pour que l’on puisse apposer sur leur poitrine ou sur leur bras un tampon vert pour atteindre cet « eldorado », ou... un tampon rouge : recalés ! Pour Saïd et Omar, c’est tampon vert : les mines de Lorraine, la vie entre deux rives, parfois simple balancement, parfois fracture, gouffre... et de chaque côté, un seul mot : immigré.

Inscrivez-vous à la liste de diffusion du site en envoyant votre demande à l’adresse :
NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr