NanterreReseau.Info

Accueil > Politique > Législatives 2012 > Législatives 2012 : Majorité absolue pour le Parti socialiste

Législatives 2012 : Majorité absolue pour le Parti socialiste

dimanche 17 juin 2012, par La Rédaction

Selon Ipsos-Logica Business consulting, le PS obtient une large majorité à l’Assemblée nationale.

Voici les estimations :

Gauche parlementaire : 341 sièges
dont Front de gauche : 13 sièges
dont PS/DVG : 291 sièges
dont MRC : 5 sièges
dont Parti radical de gauche : 12 sièges
dont Europe Écologie-Les Verts : 20 sièges

MoDem : 2 sièges

Droite parlementaire : 231 sièges
dont Nouveau Centre/Alliance centriste : 15 sièges
dont UMP/DVD : 212 sièges
dont Parti radical valoisien : 4 sièges

Front National : de 2 à 4 sièges

Autres : 1

Du côté des personnalités politiques, Ségolène Royal a reconnu sa défaite à La Rochelle. Selon l’Ifop, Olivier Falorni arrive en tête avec 55 % des voix.
Nadine Morano en Meurthe-et-Moselle est battue.

Abstention record
Selon les instituts, l’abstention bat un nouveau record avec environ 44%.

**

Front de gauche : "pas un bon résultat" mais un groupe est toujours possible, selon Pierre Laurent
Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, a estimé dimanche auprès de l’AFP que le score du Front de gauche aux législatives n’était "pas un bon résultat" mais qu’un groupe à l’Assemblée nationale (minimum de 15 députés) était toujours possible.
Avec 9 à 11 élus FG selon les instituts (contre 19 sortants), "on va disposer d’un groupe" en ajoutant probablement des députés d’outremer, a-t-il affirmé, disant sa "satisfaction que la gauche soit largement majoritaire à l’Assemblée" malgré "la mauvaise nouvelle" de l’entrée du Front national.

**

Mélenchon espère que le gouvernement sera "à la hauteur de l’attente" à gauche
Jean-Luc Mélenchon a affirmé dimanche soir sur France 2 que la question était désormais de savoir si "le nouveau gouvernement de gauche" serait "à la hauteur de l’attente" à gauche.
"Nous serons du côté de cette attente. Nous avons payé cher notre autonomie et vous avez vu l’énergie que les socialistes ont déployée pour essayer de faire perdre partout les candidats du Front de gauche", a souligné l’ex-candidat FG à la présidentielle. "Nous allons occuper notre place qui est d’être les porte-parole de cette attente sans concession, ni naïveté, ni impatience".
"Au Sénat, on peut constituer un groupe à dix. Donc, j’estime qu’à l’Assemblée on devrait pouvoir en faire autant", a déclaré M. Mélenchon sur France 2. "Le résultat de ce système est assez absurde, nous serions à 45 (députés) si nous étions à la proportionnelle", a-t-il affirmé.

**

Aubry : la confiance des Français "nous honore et nous oblige"
La victoire de la gauche aux élections législatives "nous honore et nous oblige", a déclaré dimanche la première secrétaire du Parti socialiste Martine Aubry sur France 2.
"Les Français ont amplifié la demande de changement. (...) Je voudrais remercier les Français de cette confiance. Elle nous oblige et elle nous honore", a affirmé la dirigeante du PS.

**

Un groupe écologiste à l’Assemblée "semble acquis", selon Jean-Vincent Placé
Jean-Vincent Placé, patron des sénateurs d’Europe Ecologie-Les Verts, a déclaré dimanche à l’AFP que la constitution d’un groupe écologiste à l’Assemblée "semble acquise", alors que les instituts de sondage accordent à EELV entre 18 et 24 députés à l’Assemblée nationale.
"Nous oeuvrerons au sein de l’Assemblée nationale avec ce groupe qui semble acquis pour peser, pour changer de démocratie, et aller vers une République bien plus parlementaire, a affirmé M. Placé, misant sur une "vingtaine de sièges" pour EELV.

**

Ayrault remercie les Français d’avoir "choisi la cohérence"
Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a remercié dimanche soir les Français d’avoir "choisi la cohérence", à l’issue du second tour des élections législatives, largement remportées par le Parti socialiste.
"Vous avez choisi la cohérence. Le gouvernement pourra prendre à bras-le-corps les problèmes", a-t-il déclaré dans une allocution télévisée en citant le rétablissement des comptes publics, le retour de la croissance et le recul du chômage. "L’oeuvre qui est devant nous est immense. Rien ne sera facile. Rien ne nous sera donné", a également indiqué le chef du gouvernement en appelant à la mobilisation de tous les Français.
Jean-Marc Ayrault a affirmé que la "démocratie parlementaire serait restaurée". "Nous sommes certes majoritaires, mais je connais le besoin de pluralité des Français, je veillerai à le garantir. Les droits de l’opposition (seront) garantis", a-t-il ajouté.

Inscrivez-vous à la liste de diffusion du site en envoyant votre demande à l’adresse :
NanterreReseau-subscribe@yahoogroupes.fr